ACTUALITÉS DU GE64




Après une chute historique, l’emploi salarié a limité la casse au deuxième trimestre

Publié le 07 Aoû 2020

  Depuis janvier, la France a perdu 60 000 emplois. Une baisse qui a été fortement réduite entre avril et juin, du fait de la reprise du travail intérimaire. Compte tenu du contexte, le chiffre résonne presque comme une bonne surprise.  

 

D’avril à fin juin, sur un trimestre où le produit intérieur brut (PIB) de l’économie française a plongé de 13,8 %, le nombre d’emplois détruits n’est « que » de 119 400 emplois, soit 0,6 % des effectifs salariés. Le trimestre précédent, marqué par le début du confinement le 17 mars et la fermeture de très nombreux commerces et services, près d’un demi-million d’emplois avaient disparu, soit 2,5 % des emplois.

Le signal positif du deuxième trimestre provient du retour des intérimaires. Le nombre de missions a rebondi de manière significative avec 108 500 emplois (équivalent temps plein) créés, en hausse de 23,1 % après une chute historique de 40,4 % durant le trimestre précédent. Dans de nombreux secteurs, en effet, l’ajustement à la baisse des emplois s’était fait au détriment, en premier lieu, des travailleurs intérimaires.

 

En savoir + 

 

Source : lemonde.fr